Ecurie Ford Mustang, le mythe américain par des artistes français !

Pour fêter l’arrivée de son bolide mythique en France, Ford a fait appel à 5 artistes d’horizons différents pour customiser la nouvelle Mustang. Photographe, artiste plasticien, tatoueurs, styliste ou encore designer, autant de domaines pour un rendu final unique sur cette Ecurie Ford Mustang. Le constructeur les a présenté dans l’enceinte de la Garde Républicaine.

Ford Mustang, la Carista

Fin septembre, Ford nous donnait rendez-vous boulevard Henri IV, dans le 4ème arrondissement, pour faire rugir sa nouvelle Mustang au milieu des chevaux de la Garde Républicaine. L’endroit idéal pour présenter un pur-sang !

#leSavieztu? Le Manège de la Garde Républicaine accueille habituellement l’entrainement des cavaliers. 140 chevaux du 1er escadron et de la fanfare de cavalerie occupent les écuries. Le toit du Manège a été construit par Gustave Eiffel et présenté lors de l’exposition universelle de 1889 ! 

Quelques Mustang de collection formaient une haie d’honneur pour accueillir les invités et les œuvres de l’Ecurie Ford Mustang. On attendait 5 Mustang, 5 oeuvres d’art réalisées en collaboration avec 5 artistes/artisans, Mathieu César (photographe), Thomas Lélu (plasticien), L’Encrerie (Walter Hego et Jey Noname, tatoueurs), Alexandre Vauthier (styliste) et Noe Duchauffour-Lawrance (designer). Une 6ème Mustang a fait son apparition, tentant d’éclipser toutes les autres et c’était plutôt réussi ! Morgan Grosset a remporté le concours Designboom et le privilège de défiler au Manège de la Garde Républicaine. 


Les premiers à entrer dans l’arène de l’Ecurie Ford Mustang sont Walter Hego et Jey Noname, les tatoueurs à l’origine de l’Encrerie ! Leur Ford Mustang est à leur image, magnifiquement tatouée. C’était d’ailleurs ma préférée, vous le remarquerez au nombre de photos ;)

«Avec L’Encrerie, pour le tatouage comme pour les objets que nous élaborons, l’une de nos premières motivations est de pouvoir faire passer un message, des codes, tout en s’appropriant des surfaces et des formes. Avec la Ford Mustang, qui évoque spontanément l’idée de liberté, c’est comme avoir le droit de dessiner sur quelque chose que tu admires depuis toujours mais que tu n’avais pas  le droit de toucher. On va donc investir la carrosserie comme de la vigne-vierge s’étendrait sur un mur.» 

Derrière l’Encrerie c’est Thomas Lélu qui a fait son apparition au volant de sa Ford Mustang réalisée en collaboration avec Lui. C’est d’ailleurs l’une des couvertures du magazine qui apparait sur la voiture, rendant la Mustang encore plus sexy, si c’est vraiment possible. «La représentation « symbolique » du féminin à travers des images issues du passé, posées sur un élément hautement symbolique qu’est le capot de voiture créé un effet contradictoire, une sorte d’oxymore ».

La Ford Mustang d’Alexandre Vauthier entre ensuite en scène, tout en simplicité et discrétion. Le design est épuré, le styliste l’a habillée d’une sublime robe noire.

Ecurie Ford Mustang, la Carista

Morgan Grosset est designer automobile devenu DA et cela se ressent dans son interprétation de la Ford Mustang. Il revisite le procédé du « Camo Dazzle » qui permet normalement de cacher les formes des voitures mais qui sublime ici celles de la Mustang. Son côté dynamique est renforcé par l’effet 3D. 

La 5ème art car à faire son entrée dans l’Ecurie Ford Mustang est celle de Noe Duchauffour-Lawrance«Empruntant aux planches anatomiques et de médecine vétérinaire du 18ᵉ siècle, Noe Duchauffour-Lawrance, souhaite magnifier la mécanique et la force animale de la Mustang. Soulever la peau de cette « muscle car » et faire apparaitre les chevaux sous le capot. Une vision équine de cette fougueuse voiture également en référence au nom de la marque ».

Mathieu César vient compléter cette collection d’œuvres d’art automobiles avec sa Ford Mustang dual, hommage à un grand nom de la chanson française ! « J’ai souhaité à travers les deux non-couleurs que sont le noir et le blanc retranscrire un fantasme, celui d’un road trip: contraste entre puissance et imaginaire, qui sont, pour moi, les projections de la Ford Mustang. Serge Gainsbourg s’est imposé : « On s’fait des langues, en Ford Mustang, et bang, on embrasse, les platanes, MUS à gauche, TANG à droite, et à gauche, à droite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>