Série 2 Gran Tourer, le monospace 7 places de BMW

L’Active Tourer présente son « Gran » frère ! Et BMW répond aux personnes qui ne croyaient pas à son avenir dans le segment des monospaces par un véhicule encore plus grand et plus familial. L’Active Tourer répondait à une demande de la clientèle du constructeur allemand qui suit la logique de son engagement avec une version plus longue et incluant 2 places supplémentaires. En route pour l’essai de la BMW Série 2 Gran Tourer, autour de la frontière franco-espagnole.

*****

BMW, série 2 Gran Tourer, monospace, 7 places, la carista, essai

*****

J’ai découvert la Série 2 Active Tourer en statique au Brand Store BMW George V et déjà ses capacités de confort de conduite étaient évidentes. Avec cela, l’apparition de la direction DirectDrive donnait vraiment envie de l’essayer ! Et l’essai s’est transformé sur la route. J’étais donc ravie de renouveler l’expérience avec la Série 2 Gran Tourer. Après une première balade dans le Lubéron, ce sont les routes du Sud-Ouest qui nous accueillent cette fois-ci, des routes idéales pour tester la conduite d’un monospace long de 4,56 mètres.

Si la décision par BMW d’attaquer le marché du monospace en a étonné plus d’un, la marque bavaroise continue de surprendre avec la Série 2 Gran Tourer. Répondant à une niche intéressante puisque les monospaces compacts représentent 10% du marché de l’automobile en France, BMW est déjà satisfait du lancement de l’Active Tourer dont 3000 unités ont été vendues en France depuis son lancement. C’est la 2ème meilleure vente de la gamme dans l’Hexagone, le choix était donc déroutant mais pas stupide !

La gamme Tourer de BMW inaugurait l’architecture traction pour un véhicule de série, le moteur est à l’avant et laisse donc plus de place à l’intérieur. Plus Gran de 21 centimètres sur la longueur, 5 centimètres en hauteur, ce nouveau véhicule de la gamme monospace de BMW porte bien son nom. Alors qu’on appréhende son volume sur les chemins sinueux que nous parcourons pour atteindre Pau (Espagne), sa tenue de route est impeccable. Il se conduit facilement grâce à la direction DirectDrive qui permet moins d’effort sur le volant pour passer les virages les plus serrés. Une vraie conduite de pilote, en un quart de tour la voiture pivote autant qu’avec un tour presque complet avant.

Côté look, pas beaucoup de différences avec l’Active Tourer, la Série 2 Gran Tourer est plus longue et l’arrière est plus carré pour intégrer les 2 places supplémentaires. Elle garde le dynamisme dans les traits avec cette ligne qui parcourt l’ensemble du flanc en passant par les poignées de portes, ça lui donne un look très élégant.

Plus grand, plus spacieux

A l’intérieur, la Série 2 Gran Tourer présente un empattement de 2,78 mètres, soit 11 centimètres de plus que sur l’Active Tourer. Et 10 centimètres de gain sur le coffre et les 2 places supplémentaires. Comme pour la plupart de ses concurrents, les 7 places sont idéales pour transporter ses enfants, ceux de la voisine ou ses neveux au parc d’attraction ou la kermesse de l’école, mais le 3ème rang empiète trop sur le coffre pour partir en vacances à plus de 5 personnes (145 litres contre 560 à 720 litres avec les derniers sièges rabattus). Le rang 3 est pourtant confortable, avec la banquette du rang 2 coulissant sur 13 centimètres, et permettra de faire de la route s’il n’est pas nécessaire de transporter beaucoup de bagages. Il est de série en France (ce n’est pas le cas partout) mais le choix est donné d’enlever ces 2 sièges (- 300 euros sur la facture). L’espace supplémentaire donne lieu à plusieurs rangements additionnels (30% de plus que sur l’Active Tourer) qu’on s’amuse à repérer et utiliser lors de notre essai,. C’est un bonheur de pouvoir ranger tout le bazar qui traine habituellement dans nos voitures, notamment la bouteille d’1,5 litre qui peut se caser dans les bacs de portes au lieu de trainer sous les sièges !

A l’arrière, le siège central gagne 3 centimètres de large et 2,1 centimètres aux niveaux des coudes. C’est ce qui permettra d’installer 3 sièges enfant sur le rang 2 ! Plus de concession à faire. Si on ajoute les tablettes aviation réglables (de série à partir de la finition Lounge), la route devrait devenir encore plus agréable… pour tout le monde ! Cette sensation d’espace est également accrue par la luminosité de l’habitacle. Celle-ci est notamment due à la forme plus rectangulaire de l’ensemble, ça permet de plus grandes fenêtres.

A l’avant, la Série 2 Gran Tourer gagne 11 centimètres de hauteur sur la position de conduite, par rapport à la Série 1, c’est le côté agréable des monospaces, l’assise est même plus haute que celle de la BMW X1 ! Les sièges sont enveloppants et augmentent le sentiment de sécurité déjà apprécié.

Destiné aux particuliers et aux entreprises

Le Série 2 Gran Tourer transporte aisément la famille mais il conviendra également aux artisans ayant besoin d’acheminer leurs productions. L’option Smart Opener qui permet d’ouvrir le coffre par un mouvement du pied sous le bouclier arrière, avec les clés dans le sac ou la poche est idéal pour les bras chargés ! C’est un véhicule très agréable à conduire surtout avec la BVA à 8 rapports, une fluidité que l’on apprécie toujours autant chez BMW. D’ailleurs le constructeur allemand nous indique que la Série 2 Gran Tourer intéressera plus d’entreprises (2/3 des ventes envisagées) que de particuliers. Ce type de véhicules moins « tape à l’œil » qu’un SUV est de plus en plus prisé par les professionnels et ses performances très appréciées pour un monospace !

Nous avons testé les motorisations 218d (150 ch) et 220d xDrive (190 ch), la première est bien suffisante pour ce gabarit. Les pères/mères de famille apprécieront son dynamisme et sa tenue de route, la frustration de devoir passer par un monospace pour transporter les gamins s’atténuera beaucoup beaucoup ! Un peu comme les SUV, cette Serie 2 Gran Tourer offre une belle alternative aux personnes à la conduite un peu sportive et qui se trouvent un peu bloquées dans leur plaisir par l’arrivée d’une famille. Les besoins changent mais pas les envies. Toutes les motorisations respectent déjà la norme Euro6 qui vient tout juste d’entrer en vigueur, pas de concessions de ce côté-là non plus.

Plusieurs équipements caractériques de l’hélice sont proposés sur la Série 2 Gran Tourer, comme le contrôle de la transmission, la suspension et direction DirectDrive, la BVA8 Sport, le mode Sport+. Cette Série 2 Gran Tourer ne se démarque pas du reste de la gamme, les clients sont autant gâtés que sur les véhicules plus classiques de BMW. On retrouve également l’Appel d’urgence intelligent qui est de série sur tous les modèles, il permet de contacter un opérateur automatiquement en cas d’accident ou par le biais d’un bouton au-dessus du rétroviseur si on est témoin d’un accident. Les coordonnées du GPS sont enregistrées au moment de l’appel pour que les secours prévenus retrouvent l’endroit exact. De série aussi, l’Avertisseur de risque de collision avec fonction freinage (jusqu’à 60 km/h), l’Attention assist qui allume un voyant en forme de tasse à café si le véhicule roule depuis trop longtemps et qu’une pause est suggérée (nous y avons eu droit puisque le Gran Tourer ne pouvait deviner que nous étions 2 à conduire), le Régulateur de vitesse actif avec fonction Stop & Go (mon chouchou !) qui permet une conduite reposante sur l’autoroute et les grands axes, comme sur les petites routes (il n’y a qu’en ville que je ne l’utilise jamais) et l’Affichage Tête Haute, HUD, en couleur (mon vrai chouchou ! mais plutôt sur le reste de la gamme) qui apparait ici sur une lame transparente rétractable puisque le pare-brise incliné de la Série 2 Gran Tourer ne permet pas la projection dessus. Plus récent, le Pilotage automatique en embouteillage (jusqu’à 60 km/h) est également disponible sur la Série 2 Gran Tourer, il permet de diriger le véhicule en gérant les freins et l’accélération. Je dois avouer que je n’ose pas encore tester cette option sur la route pendant les essais.

La BMW Série 2 Gran Tourer existe dans les 5 finitions habituelles, Première (entrée de gamme), Lounge, Sport, Luxury et même M Sport (les bavarois veulent vraiment offrir la sportivité que leurs clients souhaitent trouver en achetant une BMW !). Elle démarre à 26 490€ (216i Gran Tourer) et 28 400€ en finition Lounge.

Merci aux équipes de BMW pour leur accueil et cet essai très plaisant ! Et une bise à Lucas, mon co-pilote du blogautomobile.fr qui a rendu cet essai encore plus intéressant ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>