Alfa Romeo expose la Beauté Nécessaire au Motorvillage

Le MotorVillage est la vitrine du groupe Fiat Chrysler Automobile (FCA) à Paris. Une ode à l’Italie qui consacre des expos à l’une des marques en particulier ou un mix thématique. Jusqu’au 28 juin, c’est Alfa Romeo qui est à l’honneur avec l’exposition la Beauté Nécessaire.

Alfa Romeo est l’une de ces marques qui définit tellement bien le style italien. Des lignes fluides, reconnaissables entre toutes, des couleurs vives, on se sent invité à la dolce vita avec une belle voiture. C’est ce qui définit certainement cette marque italienne aujourd’hui, en plus de la sportivité de ses véhicules, le style, la beauté nécessaire. Jean-François Serre, attaché de presse d’Alfa Romeo et grand passionné, nous guide à travers cette exposition très riche en histoire avec seulement sept modèles !


Nous commençons au premier étage avec une Alfa Romeo 6C 2500 Super Sport de 1949. C’est très clairement le modèle le plus emblématique pour Jean-François ! Plusieurs carrossiers ont contribué à l’image de la marque pour laquelle il était important qu’on reconnaisse une Alfa Romeo de loin, sans avoir besoin de voir le logo. Ce coupé Super Sport est l’œuvre de la Carrozzeria Touring, partenaire historique d’Alfa Romeo qui est à l’origine de ce style si spécifique. Cette 6C 2500 est l’une des premières avec la technologie Superleggera, siglée sur le capot, un châssis très léger pour l’époque, invention originale de Touring. C’est d’ailleurs cette conception qui fera sa fortune et son malheur, lorsqu’elle devient obsolète dans les années 60 et entraine la fermeture de l’entreprise. La 6C 2500 découle des premières voitures d’après-guerre que la marque produira et qui adopteront une face avant typique. Une calandre verticale surmontée du logo au Biscione et entourée de deux grilles de refroidissement horizontales, c’est le Trilobo d’Alfa Romeo !

#leSaviezTu : le volant est à droite sur cette voiture pourtant italienne, pourquoi ? Les modèles de l’époque dérivent des versions de compétition qui courent sur circuit. La course se fait dans le sens des aiguilles d’une montre sur un circuit donc pour attraper au mieux les cordes, le volant est positionné à droite. Les acheteurs qui pouvaient se le permettre s’offraient les modèles identiques aux voitures de course, avec le volant à droite.


 

Passons maintenant au deuxième étage, niveau du délicieux restaurant NoLita. La Dolce Vita sous toutes ses formes, l’odeur des mets italiens savoureux d’un côté et la sublime Giulia Spider de 1965 exposée en face. Cet étage raconte l’histoire de l’Alfa Romeo Giulietta Spider de 1955, « la petite fiancée de l’Italie« . Elle est identique au modèle présenté, sauf que celui-ci a des petites ouvertures sur le capot avant. Dans un magnifique bleu azur, on s’imagine déjà sur les routes de la côté italienne, les cheveux au vent, tout juste retenus par un foulard fleuri… Les Spider sont les cabriolets 2 places d’Alfa Romeo, longtemps la spécialité du célèbre designer italien Pininfarina, avant d’être maintenant directement produit par Alfa Romeo. La Giulietta a fêté ses 60 ans le printemps dernier et cette année c’est le tour de la Giulietta Spider qui était à l’origine destinée au marché américain avant d’être vendue en Europe, à la demande des clients. Le design très léger est typique de Pininfarina, des lignes fluides tout en rondeur, l’Italie personnifiée dans une voiture.


On avance dans le temps avec l’Alfa Romeo Giulia Berlina de 1962 exposée au rez-de-chaussée. Un design plus tranché que les derniers modèles aux rondeurs très affirmées. Ici le style du Biscione devient beaucoup plus carré et malgré la crainte de perdre les tifosi de la marque, cette nouveauté est l’un des plus grands succès avec plus de 572 000 exemplaires vendus. En même temps, comment ne pas tomber amoureux de cette bombe d’aérodynamisme ? C’est le premier design du Centro Stile Alfa Romeo lancé en 1951.


Descendons d’un étage pour gagner une décennie et admirer une nouvelle beauté, l’Alfa Romeo Montreal de Bertone. Un concept car commandé pour l’Expo Universelle de Montréal en 1967 et qui prendra naturellement le nom de la ville de sa première apparition. De nouveau, le style est tranché mais devient un mix de la rondeur des modèles des 60’s avec les lignes plus droites des 70’s. Un concept qui rejoint rapidement la réalité pour être produit dès 1970 avec un moteur V8 (celui de l’Alfa 33 de compétition) pour remplacer le 4 cylindres d’origine. Le capot est agrandi en conséquence avec une prise d’air pour un refroidissement plus rapide. Au-dessus des phares avant, une sorte de paupière qui s’ouvre avec l’allumage des feux lui donne encore plus d’originalité.


Au niveau -2 nous nous échappons complètement du style Alfa Romeo habituel, rond ou carré, peu importe, l’Alfa Romeo SZ ne ressemble à aucune autre. Aérodynamisme poussé très loin, c’est l’œuvre du carrossier Zagato qui donnera son nom (Sport Zagato) à ce modèle présenté au Salon de Genève en 1989. Son design très particulier plaira ou pas, c’est très tranché ! Ce qui rassemblera les esprits sur ce modèle exposé au MotorVillage est sa propreté et l’entretien hallucinant que lui procure son propriétaire (la grande partie des modèles exposés a été prêtée par des collectionneurs de la marque), on dirait qu’elle sort tout juste de la concession !


On remonte dans les années 2000 avec la 8C Competizione qui accueille les visiteurs à la place d’honneur du MotorVillage. Si ce modèle est si important pour Alfa Romeo c’est qu’il est la genèse exacte de ce qui est le design actuel du Biscione et c’est assez frappant de reconnaître les spécificités stylistiques des nouvelles Giulietta, MiTo ou 4C qu’on a pu conduire ou admirer dans la rue. Comme toujours l’inspiration vient de la compétition, ici de la 33 Stradale, elle-même dérivée de l’Alfa Romeo Tipo 33. Les phares avant, la calandre en V entourée des deux grilles de refroidissement, les phares arrières ronds et des jantes uniques. Le pari de reconnaître une Alfa Romeo sans avoir besoin de voir le logo est réussi. Logo qui colle parfaitement à l’origine de la marque avec le Biscione (serpent) du blason des Visconti de Milan et la Croix rouge sur blanc, symbole de la capitale lombarde. Cette 8C Competizione est assez unique puisque produite à seulement 500 exemplaires en version coupé et 500 en Spider.


La plus récente des voitures exposées vient tout juste de sortir, c’est la nouvelle et magnifique Alfa Romeo 4C Spider. Le style de la 33 Stradale poussé au plus loin de l’aérodynamisme, les équipe du Centro Stile veillent à garder la sportivité et les meilleures performances possibles tout en gardant un design fluide. C’est réussi !


Alfa Romeo fêtera ses 105 ans le 24 juin prochain en dévoilant un tout nouveau modèle qui sera le successeur de la Giulia, une berline propulsion sportive. Née en 1910, l’Alfa (Anonima Lombarda Fabbrica Automobili) est devenue Alfa Romeo avec l’arrivée de Nicola Romeo en 1915.

Je vous invite vraiment à visiter cette très belle expo, il est rare de pouvoir admirer autant de modèles légendaires au même endroit et c’est une chance que nous offre Alfa Romeo via Jean-François Serre, devenu commissaire le temps d’une expo ! Merci pour cette visite privée très enrichissante !

Exposition Alfa Romeo – la Beauté Nécessaire, jusqu’au 28 juin 2015
MotorVillage, 2, Rond-Point des Champs-Elysées 75008 Paris
Ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00 (21h vendredi/samedi, 19h le dimanche)

***

9 thoughts on “Alfa Romeo expose la Beauté Nécessaire au Motorvillage

  1. Merci pour ce bel article et les splendides photos qui l’illustre. Juste une petite correction à apporter, il s’agit d’une erreur très souvent commise, même dans la presse spécialisée voitures classiques. La prise d’air sur le capot de la sublime Montreal est parfaitement factice et donc ne sert aucunement au refroidissement du moteur… juste à l’esthétique :-)
    A bientôt

  2. … et pour compléter, cette sublime carrosserie est l’oeuvre de Marcello Gandini dont le chef d’oeuvre, et la plus belle automobile du monde (!), est la Lamborghini Miura. On retrouve d’ailleurs une grande similitude dans la découpe si particulière en arc de cercle du montant de portière :-)

Répondre à Soumaya Fallah Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>