Mazda est partenaire du Sommet Mondial des Prix Nobel de la Paix

Les lauréats du Prix Nobel de la Paix se sont réunis à Barcelone mi-novembre. Un sommet annuel qui a lieu depuis 1999 et dont la tragique actualité parisienne n’a fait qu’accroître le besoin, si cela était encore possible. Mazda, constructeur japonais, est partenaire de cet événement depuis 3 ans et m’avait proposé d’assister à l’édition romaine de 2014.

Si vous me suivez ici ou ailleurs, vous aurez certainement noté mon plus vilain défaut : le temps (interminable) que je mets à publier un article. Je pourrais vous donner l’une des 12000 raisons qui me poussent à le faire mais je ne vous embêterai pas avec des excuses puisqu’au final, ce ne sont que des excuses… La seule chose qu’il faut retenir est que l’article paraîtra un jour, lointain peut-être, mais un jour quand même. Pour palier à ce vilain défaut, je snap (laparigina), je livetweet (@lacarista), j’instagramme (@lacarista) l’événement, histoire que vous ayez quand même l’info en temps et en heure, le détail arrivant plus tard, parfois beaucoup plus tard. Voilà, ça c’est dit. Alors pourquoi je vous en parle, ici et maintenant ? Je trouvais que c’était la bonne introduction à cet article qui me tenait beaucoup beaucoup à cœur, plusieurs mois après l’événement.

*****

Mazda, Sommet de la Paix, World Peace Summit, la caristaWorld Peace Summit 2014

*****

Ici je vous parle d’automobiles, de marques automobiles et d’art lié à l’automobile. Ce monde si complexe où certains constructeurs ne font pas que produire des modèles plus ou moins performants. Mazda est partenaire du World Peace Summit qui réunit chaque année les lauréats du Prix Nobel de la Paix. Quand Marie m’a contactée pour me proposer d’y assister, j’ai dû réécouter plusieurs fois son message pour comprendre l’invitation exceptionnelle qu’elle me lançait. Participer à ce Sommet et avoir la chance et l’honneur de converser avec des personnalités aux parcours plus incroyables les uns que les autres, c’est au-delà de tout ce que je pouvais imaginer et même rêver. Merci Marie et merci Mazda !

Mazda, Sommet de la Paix, World Peace Summit, la carista

Depuis 2013, Mazda est le premier partenaire de ce Sommet, le constructeur intervient financièrement, dans la logistique avec une flotte de voitures officielles (Mazda6, CX-5, CX-3 and MX-5) pour accompagner les participants, et durant tout l’organisation de l’événement, notamment le Sommet de la jeunesse.

« Nous sommes originaires d’Hiroshima et notre histoire est riche d’exemples illustrant notre volonté de relever les défis et de défier les conventions afin de trouver des solutions innovantes. En conséquence, nous ressentons une réelle empathie pour quiconque dans le monde partage ces valeurs. Nous sommes ravis d’avoir pu organiser le sommet ici à Rome au cœur de l’Europe. » Wojciech Halarewicz, vice-président de la communication chez Mazda Motor Europe.

C’est également l’occasion de remettre le « Mazda Make Things Better Award » qui récompense un projet permettant de résoudre une problématique globale, un projet de sensibilisation ciblant la jeunesse. Mazda offre 10 000€ au lauréat pour lancer son projet. Le 1er lauréat, en 2013, était Antti Junkkari, étudiant finlandais en neurochirurgie, dont le projet est de lutter contre la violence due aux armes en Afrique, et particulièrement au Nigéria, en sensibilisant la population via la radio, le media le plus utilisé en matière de communication.

En 2014 c’est la japonaise Yuka Kawamura qui remporte le prix avec son projet de création d’une plateforme en ligne, connectant les étudiants entre eux afin de partager leur connaissance.

Le Sommet Mondial des Prix Nobel de la Paix est organisé chaque année autour d’une thématique pour rappeler le travail des organisations oeuvrant pour l’arrêt des violences dans le monde, débattre autour de nouvelles solutions et sensibiliser les participants, dont beaucoup beaucoup de jeunes de la génération Z, aux enjeux de la paix. En 2014 le Sommet a rendu hommage à Nelson Mandela, à sa vie et son oeuvre, dédiées à la paix et à la liberté. 2/3 des lauréats présents étaient des lauréates ! Ce que ne manque pas de souligner Tawakkol Karman (Yémen), lauréate en 2011 (avec les libériennes Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee, également présente au Sommet), « la plupart d’entre nous sommes des femmes parce que les femmes font la paix, s’il s’agissait de s’embarquer dans des guerres, nous ne serions pas ici ».

World Peace Summit 2014 Shirin Ebadi, Tawakkol Karman, Jody Williams, Patricia De Lille, Mairead Maguire - World Peace Summit 2014

*****

Chacune y va de son idée de solution pour stopper les conflits dans le monde. Shirin Ebadi (Iran), lauréate 2003, insiste encore sur l’importance de l’éducation pour combattre les extrémistes qui la craignent, plutôt que de combattre les fondamentalistes avec des armes, il faudrait construire des écoles et leur jeter des livres, avant de préciser que le fondamentalisme n’existe pas que dans l’islam, on le retrouve dans toutes les civilisations et cultures. Pour Mairead Maguire (Irlande du Nord), lauréate 1976 (avec Betty Williams), il faut abolir l’armée et l’arme nucléaire, elle espère qu’un jour les Etats-Unis et le Royaume-Uni s’excuseront pour le mal que leurs politiques extérieures ont fait. Elle aborde aussi le conflit israélo-palestinien : « la paix arrivera avec la fin de l’occupation de la Palestine par Israel. Les Nations Unies ont échoué dans ce conflit ». Jody Williams (Etats-Unis), lauréate 1997, s’attaque au racisme et à l’idée reçue qu’il est en train de quitter les Etats-Unis, il est bien ancré et il faut continuer à le combattre. Le Dalaï Lama, lauréat 1989, insiste sur l’importance des femmes, il est temps de leur laisser le pouvoir (j’étais très d’accord avec lui), « le 20ème siècle était un siècle de violence, le 21ème siècle doit être celui du dialogue ».

J’étais honorée de me retrouver parmi ces personnalités incroyables, chacune a réussi à mener des combats sans violence. Proner la liberté, le droit de vote, le droit à l’éducation dans des pays aux mains de régimes très durs, est un exploit que la plupart ont réussi à achever.


Le Sommet Modial de la Paix 2015 a débuté le samedi 14 novembre par une minute de silence et un hommage aux victimes des attentats parisiens de la veille. C’est de ce genre d’événement dont nous avons besoin pour nous rappeler que des gens œuvrent pour la paix, quelque part dans le monde. Cette année, c’est évidemment le sort des réfugiés qui a rythmé le Sommet, avec le thème « Advocating for Refugees. Achieving World Peace ». L’un des débats a notamment porté sur les opportunités qu’apportent les réfugiés aux pays qui les accueillent, des opportunités reconnues par le passé. Un bon exemple, Tareke Brhane a reçu à Rome la médaille du Sommet de la Paix pour son activisme auprès des réfugiés en Italie, après avoir lui-même été réfugié d’Erythrée.

Un événement ne peut apporter la paix à lui tout seul, voir réunies toutes ces personnes qui en ont déjà fait beaucoup à leur échelle est un beau message d’espoir, nous ne sommes pas seuls.

World Peace Summit 2015

#leSaviezTu : les lauréats du Prix Nobel de la Paix doivent répondre à un certain nombre de critères indiqués par Alfred Nobel dans son testament, il a légué toute sa fortune pour la création des Prix Nobel. C’est le seul Prix Nobel a être remis à Oslo, il est décerné par un comité que nomme le parlement norvégien. Les 4 autres Prix Nobel (physique, chimie, médecine et littérature) sont remis à Stockholm par le roi de Suède et sélectionnés par des institutions suédoises.

En 2015 le Prix Nobel de la Paix a été remis au Quartet du dialogue national en Tunisie, 4 associations (l’UGTT, syndicat historique, le patronat (Utica), la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) et l’Ordre des avocats) qui œuvrent pour le processus démocratique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>